Assurances vie

Meilleurs taux et rendements élevés !

Je veux souscrire
AccueilAssurance vie

Sélection de nos meilleures assurances vie 2017 :

 

L’assurance-vie est un contrat d’épargne qui permet de constituer ou de faire fructifier un capital avec une fiscalité avantageuse et un bon rendement. Il est donc important de choisir le meilleur taux de rendement de son assurance vie.

C’est également un excellent outil de transmission du patrimoine qui permet, en choisissant la meilleure assurance vie, de transmettre un capital à une ou plusieurs personnes de son choix.

Logo Spirica

Assurance vie Arborescence opportunités

Rendement 2016 du fond Euro Allocation Long Terme de 3.04%

logo Primonial

Assurance vie Sérénipierre

Rendement 2016 du fond euros Sécurité Pierre Euros de 3.60%

Logo Generali Patrimoine

Assurance vie Himalia

Rendement 2016 du fond euros Innovalia de 2.81%

Famille plage assurance vie

Tous les produits – Assurances-vie

Découvrez tous nos produits.

Contrat d’assurance vie luxembourgeois

Découvrez tous nos produits.

Contrat

Différents types de souscription

  • Simple : une seule personne est souscripteur.
  • Co-adhésion : pour les couples mariés sous un régime communautaire, 2 types de dénouement :
    • Au 1er décès : le contrat est dénoué par le décès du 1er conjoint
    • Au 2ème décès : au décès du 1er conjoint, le contrat se poursuit sur la tête du conjoint survivant. Le contrat ne sera dénoué qu’au décès du 2ème conjoint

Support

  • Contrat en Euro :

Ce placement est une assurance vie comportant un seul support : le fonds euro. Les fonds euros sont investis à plus de 80 % en obligations, principalement emprunts d’Etats européens. Les fonds euros offrent une garantie en capital assurée par la compagnie d’assurance. Les intérêts versés sont définitivement acquis par un taux annuel.

Le rendement des fonds euro classiques est en baisse depuis ces dernières années. De nombreux assureurs diversifient le portefeuille de leur fonds euro en investissant majoritairement en immobilier de bureau plutôt qu’en emprunts d’Etat ou en intégrant une poche d’actions.

  • Contrat plateforme :

Placement offrant la possibilité d’investir sur plusieurs supports plus ou moins risqués : Fonds Euro et/ou unités de compte (tout type d’actif et tout type de marché, sa performance est corrélée à la hausse comme à la baisse aux évolutions du marché).

 

Fonctionnement

Seul le souscripteur peut gérer le contrat d’assurance vie c’est-à-dire effectuer des rachats, des arbitrages, choisir les supports sur lequel il souhaite investir, désigner le bénéficiaire…

 

Fiscalité en cas de vie

  • Pas de fiscalité en cas d’arbitrages, car ceux-ci ne sont pas assimilés à une cession de valeur mobilière.
  • Les rachats sont composés d’une part de capital et d’une part d’intérêts, seule la fraction d’intérêts est imposable.
  • Après 8 ans, les plus-values sont exonérées jusqu’à 4.600 € pour une personne seule et 9.200 € pour un couple. Au-delà la taxation est limitée à 7,5%.

Les intérêts du fonds euro (taux annuel) et plus-value sont également soumis aux prélèvements sociaux au taux de 15,5%.

Ceux-ci sont prélevés à la source sur le fonds euro et au moment du rachat ou du dénouement du contrat pour les supports unités de compte.

 

Clause bénéficiaire

La clause bénéficiaire permet de désigner la ou les personnes de son choix comme bénéficiaire des capitaux en cas de décès de l’assuré.

La clause bénéficiaire standard est généralement libellée de la façon suivante : « je désigne comme bénéficiaire mon conjoint non séparé de corps/partenaire de Pacs, à défaut, mes enfants nés ou à naître, vivants ou représentés, à défaut mes héritiers ».

Afin d’optimiser les avantages successoraux, vous avez la possibilité de rédiger une clause bénéficiaire démembrée sur votre contrat d’assurance vie.

 

Fiscalité en cas de décès

Au décès de l’assuré, les capitaux sont versés aux bénéficiaires désignés dans le contrat.

  • Versements effectués avant les 70 ans de l’assuré :
    • Abattement de 152.500 € sur la valeur de rachat par bénéficiaire
    • Au-delà, taxation de 20 % jusqu’à 902.838 € (700.000 € à compter du 1er juillet 2014)
    • Au-delà, taxation de 25 % (31,25 % à compter du 1er juillet 2014)​
  • Versements effectués après les 70 ans de l’assuré :
    • Abattement de 30.500 € sur les primes versées + exonération de la totalité des plus-values
    • Au-delà de 30.500 € de primes versées, le surplus est réintégré à la succession et soumis aux droits de succession en fonction du lien de parenté entre l’assuré et le bénéficiaire.

Le conjoint marié et le partenaire de PACS sont exonérés de droit dans tous les cas.

Consulter notre article concernant l’assurance vie sur notre blog.